Vous en pensez quoi ?

27 août 2007

Be API

Pour ce qui ne savent pas ce que c'est qu'une API, voila la définition : Application Programming Interface.
Pour vulgariser un peu, il s'agit d'un clef informatique permettant à un développeur de manipuler des données, voir des fonctions d'un site/service tiers. En utilisant plusieurs API, on crée un mashup, une application composite.


Ces dernières années, les API se sont multipliés tout comme les mashup. Il suffit d'aller sur un site comme programmableweb pour s'en rendre compte.
Pourquoi un tel engouement ? Pour une seule raison, l'accès à l'information est tout simplement un moyen d'accélérer considérablement les nouveaux services. En effet, pourquoi creer tout un système d'album photo ou une base de photo alors que l'on peut les récuperer grâce à l'APi de Flickr. En sommes, pourquoi réinventer la roue alors qu'elle existe déjà. Désormais, les développeurs se focalisent sur la valeur ajoutée et non plus sur les briques logicielles de base.

Les éditeurs ont bien compris l'intérêt de la chose. L'API de Twitter est l'un des éléments central du succès de cette application de micro-blogging : pas moins de 200 mashups ont été crée. L'exemple le plus parlant est sans contexte Google qui a compris il y a 2 ans de cela tout le potentiel de la chose. Avec google map, ils ont laissé les développeurs du monde entiers utiliser leurs service pour faire des carte sur presque tout (de la cueillette de champignon, en passant par l'immobilier, la traque de celebrités, l'edition de sa propre map ect...). En fait Google a laissé les développeurs prendre le pouvoir pour 2 raisons. Premièrement, même si le site finale n'est pas géré par la firme de montain view, elle délivre toujours les cartes a proprement parlé (et est donc en position de force, par ailleurs les site tiers ayant beaucoup de trafic doivent payé pour avoir droit a un nombre de requête élevé). Deuxièmement, cela leur permet surtout de savoir ce quel site tiers fonctionne. Dès lors, il n'ont plus qu'a rajouter les fonctions les plus populaires. Ce n'est pas un hasard si désormais on peut éditer ses propres map dans Google.

Une bonne image pour illustrer le potentiel des mashups, c'est le DJ. Un DJ ne passe pas que les morceaux les un après les autres. Il les mix. C'est a dire qu'il trouve 2 morceaux qui ont intérêt a être joué ensemble. Si le mix est réussi, tout le monde est sur la piste de danse ! Alors bien sûr il faut que les 2 morceaux soient de bonne facture (que les données soient pertinentes), que cela soit bien présenter (que l'intégration des 2 services soient intelligemment pensé), que les gens soient en situations d'apprécier ce morceaux(avoir un coté communautaire en donnant à l'internaute la possibilité d'enrichir les donnée du mashup), sans compter un morceaux qui ne soit pas trop surchargé (mashup lisible, pas trop lourd a chargé sur le navigateur). Mais si tous les ingrédients sont réunis, on a assurément un tube. Pas étonnant dés lors que bien des DJ prennent du vieux pour faire du neuf...


Le dernier exemple sur lequel je voudrais venir est Facebook. Facebook est un site communautaire et comme tel, son objectif est d'avoir une communauté la plus grande possible afin de la monétiser auprès des annonceurs. Jusqu'à présent, les réseaux sociaux n'avaient donc pas intérêt à faire entrer le loup dans la bergerie en permettant a des développeurs externes de proposer des applications dont les profits ne tomberaient pas dans l'escarcelle de l'éditeur du réseau. Il y a moins d'un an, le créateur de Facebook, Mark Zuckerberg s'est demandé comment il pourrait se démarquer de ses riveaux (rien d'autre que des géants comme Myspace, Bebo, orkut et de nombreux autres). L'un de ses employés lui a dit en rigolant qu'il suffisait d'ouvrir les portes. Et c'est ce qu'il a fait. Résultat des courses : plus de 2500 applications en moins d'un an !
Il n'y a pas que le nombre d'applications qui a explosé, les utilisateurs ont suivi : + en .
Il est donc clair qu'il y a une corrélation forte entre une offre logicielle large (certains parlent de facebook comme l'OS web : réseaux + application) et l'adhésion des internautes. Ce n'est pas un hasard d'ailleurs si un site specialement dédié aux statistiques des applications Facebook a été mise en place : cela permet de mieux cerner vers quoi tendent les utilisateurs de la plateforme
Il est interessant de noter que tous les concurrents de Facebook n'ont désormais plus le choix, ils se doivent désormais d'ouvrir leur portes sans quoi ils seront "has been" sous peu.

Comme vous pourrez aisément le comprendre, les API sont l'avenir du web tout simplement car il amène un web fragmentaire, flexible, évoluable. La prochaine étape sera simplement une simplification des API afin quel ne soit pas seulement manipulable par les développeurs mais également par les internautes eux-même (Yahoo Pipe permet par exemple de faire un mashup assez facilement grâce à des graphiques.)

Alors si vous êtes porteur de projet, n'oubliez pas la création d'un API.

Libellés :

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Lien vers ce commentaire

Créer un lien

<< Accueil